Q u i - s u i s j e ?

Philippe Ball - Caviste et Sommelier

Philippe-Ball-la-cave-des-anges-forstfeld-

Passionné par le vin et la gastronomie depuis de nombreuses années, grand amoureux de notre Alsace, de nos coutumes et de notre histoire mais surtout de notre vignoble.

C’est en Alsace à Forstfeld que je suis né, que j’ai grandi et que je me suis installé. Je n’ai jamais pu quitter mon petit village natal adoré. 

Depuis tout petit, je suis aussi un grand passionné de football, passion qui m’est venu de mon grand-père. Adolescent, j’ai pratiqué en tant que gardien de but à un bon niveau dans les clubs locaux, jusqu’aux portes du Racing Club de Strasbourg qui ne se sont malheureusement pas ouvertes. Cela a clairement forgé ma tenacité et mon esprit d’équipe. Aujourd’hui je ne pratique plus que pour le plaisir avec mon fils, et je me fais plaisir en supportant au stade notre club alsacien emblématique aussi souvent que possible.

Une reconversion par passion du vin

J’ai débuté ma vie active en tant qu’ouvrier dans le laboratoire pharmaceutique Catalent à Beinheim, un village voisin. J’y suis resté pendant plus de 9 ans. En parallèle de mon travail, je me suis formé dans le domaine de la Sommellerie, j’ai toujours été un grand passionné de bons vins. Grâce à cela, j’ai pu côtoyé Philippe Schlick, caviste à Weitbruch, qui est aussi devenu un ami au fil des années. En 2016 il devient le meilleur caviste de France, ce fût un déclic pour moi. Je démarre donc des cours par correspondance pour être admis Sommelier en 2017

Durant toute cette période, j’ai également découvert les joies et le partage des soirées dégustations grâce à “Mon Caviste à la Maison” . Ils proposaient à l’époque des dégustations de vins et de produits gourmands à domicile. J’étais fier d’être, pendant plusieurs mois, le meilleur vendeur de France. Cette expérience a réellement été un tournant pour moi, notamment lorsque l’on m’a proposé un poste de responsable de secteur du Bas-Rhin. Offre que j’ai refusé, j’aurais dû travailler à Barr, à 45 minutes de chez moi et surtout j’avais un autre rêve en tête… 

Pour cela, je me suis donné les moyens et j’ai pris un congé sabbatique d’un an pour continuer à me former tout en parcourant les vignobles de France. Mon rêve, était de devenir caviste indépendant et d’ouvrir ma propre boutique de vin dans mon village, à Forstfeld. Tout le monde me prenait pour un fou à l’époque. Quitter un job ou je gagnais plutôt bien ma vie pour me lancer à mon compte dans notre petit village, personne n’y croyait, pas même mes parents, mais ils m’ont toujours soutenus même si cela leur faisait peur. 

Ambitieux et tenace, je n’ai rien lâché, cela n’a pas toujours été facile. Mais “La Cave des Anges”, ma boutique de 40m2 avec 80 références de vins et une vingtaine de spiritueux ouvre ses portes le 3 août 2017.
Les premières années furent difficiles, voir très difficiles, mais je n’ai jamais été découragé car je savais que j’avais le potentiel de réaliser de belles choses.
En Septembre 2019, face à une forte demande, je me lance dans la vente de fromage en collaboration avec René Tourrette, histoire de diversifier les produits en vente dans ma boutique. Ce fût rapidement un succès !
 

Et 2020, l’année où tout a basculé !!!

J’ai l’honneur de participer au Concours de Meilleur Caviste de France, organisé par le Syndicat des Cavistes professionnels.

L’épreuve de pré-sélection se passe en ligne, 40 questions auxquelles il faut répondre en un minimum de temps. Les 40 meilleurs Cavistes sélectionnés par région se qualifient pour la demi-finale. Lors d’un déplacement professionnel en Bourgogne, j’apprend avec étonnement que j’en fait parti, alors que je me suis lancé dans l’aventure un peu au pif, sans imaginer la suite.

A partir de ce jour, j’ai travaillé sans relâche jusqu’à la demi-finale organisée chez Canard-Duchêne en Champagne. Réviser, connaître sur le bout des doigts les cartes des vignoble de France et du Monde, apprendre par coeur certains cahiers des charges, déguster encore plus de vins de France et d’ailleurs… c’était mon quotidien ! C’était un nouveau challenge que je voulais absolument relever, aussi peut-être, pour prouver mes capacités et obtenir une reconnaissance dans mon métier.

Le jour de la demi-finale, je suis complètement stressé, je me sens seul intimidé et désemparé à la vue des autres candidats et de toutes ces personnalités du monde du vin !! Je passe tant bien que mal les 2 épreuves, le questionnaire a été très compliqué pour ma part, ça se passe moyennement bien …

Vient ensuite l’épreuve de dégustation. 3 liquides à déguster, j’ai 10 minutes par liquide pour donner une description claire, avec accord mets et vins et un prix de vente en boutique. Je m’en sors beaucoup mieux sur cette épreuve, mais je reste persuadé d’avoir échoué les épreuves écrites et d’avoir loupé ma demi-finale.

J’attendais malgré tout avec impatience les résultats et je me souviens que je n’avais pas pu me connecter aux résultats puisqu’un client est entré dans ma boutique pile à l’heure des résultats… histoire de faire durer encore plus le suspense !

Mon téléphone se met à biper sans arrêt sans savoir si j’avais réussi, et je ne peux pas le consulter… j’étais loin d’imaginer la suite …

Dès que j’ai pu consulter les premiers messages de félicitations, j’avais compris que finalement je faisais parti des 8 finalistes. Même Philippe Schlick m’a appelé pour m’adresser ses félicitations. C’était incroyable !! Quelle joie !  J’ai mis du temps à réaliser, mais je me suis très rapidement remis au boulot pour travailler encore plus dur pour la finale !! 

En pleine période de pandémie, nous apprenons que la finale, initialement prévue sur Paris se déroulera à la Cité du Vin à Bordeaux !! Cela me conforte un peu, car je connais déjà les lieux =)

La finale se déroule en 5 étapes :

  • questionnaire
  • client mystère avec caméra cachée
  • dégustation à l’aveugle
  • accord mets et vins
  • analyse et explication d’une bouteille de vin

Chaque étape est notée sur 20 points ..

En manque de confiance en moi, j’ai du mal encore une fois à gérer mon stress, le monde et l’effervescence de l’évènement me font perdre mes moyens dès la première étape des accords mets et vins. Heureusement j’étais plus à l’aise sur le questionnaire et dans ma boutique avec le client mystère.

Je finis 4ème de France à l’issue de cette finale, un honneur et immense fierté de finir au pied du podium, de voir les larmes de mon père fière de son fils sur le quai de la gare à mon retour, je dois avouer que j’ai finis en larme aussi. Je suis de retour à la maison accueillis comme un sportif qui venait de remporter la Coupe du Monde ! Emmené ma boutique et mon village à un tel stade de compétition après seulement 2 ans et demi de bouteille, c’était surréaliste … comme quoi même les petits cavistes ruraux peuvent faire parler d’eux, il suffit d’y croire et de s’en donner les moyens.
“Fais de ta vie un rêve, et d’un rêve une réalité” une de mes citations favorites, que je me suis même faite tatouer pour ne jamais oublier !

Depuis cette consécration et médiatisation, la clientèle n’a cessée de croître, à tel point que je n’arrivais plus à suivre tout seul ! Depuis 2021, mon meilleur ami Philippe Martzolff m’a rejoint dans cette aventure et collabore à mes côtés tous les jours avec autant de passion à votre service.

La suite, il me reste encore à l’écrire…